Jade aigu

Néphrite aiguë (Nephritis acuta) - inflammation rapide des reins accompagnée d'une lésion primaire des vaisseaux glomérulaires et du passage de l'inflammation au tissu interstitiel; les modifications dégénératives de l'épithélium des tubules n'apparaissent pas vivement ou ne se rejoignent que plus tard.
La maladie survient chez toutes les espèces animales, mais le plus souvent chez les porcs et les chiens, moins souvent chez les bovins et les chevaux.

Étiologie. Une néphrite aiguë chez les animaux peut survenir après une infection par des maladies infectieuses (fièvre aphteuse, myt, infection à streptocoques, anémie infectieuse des chevaux, leptospirose, érysipèle du porc, fièvre porcine, etc.), à la suite d'une toxicose endogène et exogène accompagnée de maladies non transmissibles, de rhumes, de brûlures nourrir les plantes toxiques, ainsi que les branches de conifères, les feuilles de bouleau, l'aulne, les roseaux, l'utilisation de certains médicaments (préparations d'arsenic, composés organophosphorés, créolin, etc.), les piqûres d'insectes (abeilles, moucherons, tiques).

Pathogenèse. La néphrite focale se produit lorsque des micro-organismes pénètrent dans les glomérules rénaux individuels (avec septicémie, pyémie, sepsie de la plaie). La néphrite diffuse est considérée comme une réaction inflammatoire hyperergique secondaire, comme une complication après une infection.

Un ensemble de phénomènes réactifs de la part de l'organisme entier et de ses systèmes individuels (notamment nerveux, humoral et endocrinien), ainsi que de l'appareil métabolique et vasculaire, intervient dans l'apparition et le développement de la néphrite. L'irritation des interorécepteurs des deux reins, résultant réflexivement des terminaisons nerveuses de la peau (avec refroidissement soudain), peut entraîner un long spasme de l'appareil glomérulaire des reins et le développement du processus inflammatoire.

L'effet vasomoteur central est un mécanisme général qui, dans les maladies rénales, combine des modifications rénales et extrarénales dans le lit capillaire avec une perméabilité accrue des parois des vaisseaux et des glomérules. Les toxines des micro-organismes qui pénètrent dans la circulation sanguine contribuent à l'irritation de l'hypophyse et stimulent la production de l'hormone de son lobe postérieur, entraînant ainsi le développement d'une hématurie et d'une anurie. Si tous les glomérules affectés par des micro-organismes ne fonctionnent pas simultanément dans le rein, il se produit une lésion focale.

L'inflammation diffuse des reins se développe avec une action prolongée dans le sang d'agents irritants. Les capillaires glomérulaires affectés séparent l’urine riche en protéines, ce qui perturbe le métabolisme des sels d’eau; la réabsorption d'eau et de sel par les tubules augmente (la proportion d'urine augmente). Une lésion importante de la paroi vasculaire des glomérules entraîne une diminution de la surface filtrante totale. De graves dommages aux vaisseaux sanguins entraînent la fuite de la protéine et même des globules rouges à travers leur paroi. L'azotémie est faible dans ce cas, mais la proportion d'urée dans l'azote résiduel total (due à une recapture excessive de l'urée) est généralement élevée.

L'accumulation dans la lumière des tubules d'une grande quantité de protéines, notamment de globulines et de fibrinogène, ainsi que l'augmentation de l'acidité de l'urine entraînent l'apparition de la cylindrorurie. L'œdème résultant doit être considéré comme une sorte de décharge de la circulation sanguine. La rétention d'eau et de sel dans le corps est causée par une libération accrue d'hormone antidiurétique.

Dans les formes focales de néphrite, la capacité fonctionnelle des reins est légèrement altérée et, dans la néphrite diffuse, elle diminue fortement.

Lorsque les endotoxines et les poisons des plantes sont atteints, les endotoxines et les poisons des plantes affectent à la fois les reins, des foyers initialement irrégulièrement situés, puis une diffusion. L'exsudat séreux - cellulaire pénètre dans la cavité de la capsule. À la suite d'une ischémie, les glomérules et les tubules s'atrophient.

Le tableau clinique. Au début de la maladie, l'appétit de l'animal malade diminue, une dépression et de la fièvre sont observées. Les chevaux ont une grande anxiété en raison de douleurs dans la région des reins. Les animaux malades se tiennent les membres écartés ou sous le ventre. Parfois, ils courbent le dos et ont tendance à ne pas bouger. Lorsqu’ils bougent, ils manifestent de la paresse. La pression exercée sur les reins et leur palpation par le rectum provoquent une anxiété chez les animaux. Il y a un gonflement dans la zone des paupières, du larynx, du fanon, de l'abdomen, des cuisses et même du sacrum. Les muqueuses visibles sont pâles et œdémateuses. Symptômes dyspeptiques observés (surtout chez les chiens et les porcs), vomissements. Soif souvent accrue. La tension artérielle augmente (chez les bovins jusqu’à 210 mm de mercure), il se produit une hypertrophie et une expansion du ventricule gauche du cœur, qui sont diagnostiquées par un pouls dur, tendu ou affaibli et un second accent ton sur l’aorte; augmentation du ton diastolique, apparaissent souvent des sons de murmure systolique et sourds avec auscultation de la région du coeur. Chez les patients gravement malades, le rythme du galop est parfois entendu. En raison de la faiblesse cardiaque, la stase du sang se développe dans le petit cercle, la pression veineuse augmente (parfois jusqu'à 300 mm de colonne d'eau et plus). La cyanose apparaît.

Du côté du système respiratoire, en raison d'une insuffisance circulatoire et de l'accumulation d'aliments acides dans le sang - essoufflement, avec auscultation - respiration sifflante humide et stagnante, une légère toux chez certains animaux. Chez les animaux malades, en particulier en présence de fièvre et de débordement de sang du petit cercle de la circulation sanguine, une bronchite et une bronchopneumonie sont établies. Affaiblissement visible de la motilité du tractus gastro-intestinal.

La néphrite chez un animal commence par une envie fréquente d'uriner, un animal développe une oligurie et, dans certains cas, une anurie. L'urine devient trouble, passant du rouge clair au brun, généralement de densité élevée, contenant de nombreux globules rouges, cylindres et sels. La réaction de l'urine est souvent acide.

Pour la néphrite aiguë, l'excrétion à court terme (7 à 10 jours) d'une grande quantité de protéines dans l'urine est typique. Plus tard dans la période de la maladie, les protéines dans l'urine sont déjà légèrement excrétées. L'excrétion de chlorure de sodium avec l'urine est considérablement réduite ou complètement arrêtée.

Le sang est dilué dans une grande quantité d’eau, la proportion de sang total et en particulier de sérum est réduite. Le rapport sérum albumine-globuline est généralement réduit en raison de la teneur accrue en globulines; la quantité d'azote résiduel dans le sang dans les cas graves augmente jusqu'à 500 et même 1000 mg%. Simultanément à l'augmentation du sang indican, un animal malade développe des symptômes d'urémie azotémique (somnolence, constriction des pupilles, refus total de la nourriture, vomissements, prurit, essoufflement, hyperhidrose et convulsions convulsives). Le nombre de globules rouges et d'hémoglobine diminue. Chez le chien, la formule leucocytaire avec un nombre total normal de leucocytes peut dévier vers une lymphocytose ou une monocytose. Dans la période aiguë de la néphrite, une thrombocytopénie est notée dans le sang, alternant avec une hypertrombocytose au moment de la guérison.

Changements pathologiques. Le tissu sous-cutané de l'abdomen, la zone de décompression, la tête et les membres sont gonflés. Dans la néphrite focale aiguë et diffuse, les reins sont parfois agrandis, avec des glomérules altérés sous forme de grains de sable gris ou de petits points rouges visibles à la surface de l'incision. La capsule s’enlève facilement, la surface des reins est légèrement inégale. Histologiquement, dans les reins, on détecte une inflammation aiguë des glomérules, leur augmentation, une hyperhémie et une accumulation de leucocytes neutrophiles le long des parois capillaires. Avec une forte inflammation, on trouve dans la capsule des protéines coagulées, des globules rouges, des fibres de fibrine et des cellules épithéliales.

Parfois, lorsqu’on ouvre des animaux morts, on constate une dégénérescence granuleuse protéique et une graisse insignifiante dans les tubules et les anses branchiaux. Les tubules sont rétrécis, ils contiennent un exsudat de protéines en vrac, des globules blancs, des globules rouges, ainsi que des cylindres simples. Dans la néphrite aiguë, on observe un gonflement fibrinoïde et une nécrose du cerveau, du foie, de la rate, des glandes surrénales et d'autres organes. Parfois, une inflammation séreuse se développe autour des petits vaisseaux gonflés. Des changements similaires se produisent dans le muscle cardiaque.

Écoulement La néphrite aiguë, en fonction du degré de lésion rénale, peut durer 1 à 2 semaines et se terminer par la guérison ou le décès de l'animal présentant des symptômes d'urémie, une insuffisance cardiaque aiguë. Parfois, la maladie est retardée assez longtemps et se transforme en une forme chronique de néphrite diffuse, qui dure des mois, voire des années.

Le diagnostic de néphrose est établi sur la base de l’anamnèse (infection, toxicose, froid) du tableau clinique (œdème, miction douloureuse fréquente, fièvre) et des résultats d’analyses en laboratoire de l’urine et de ses sédiments - urine trouble, souvent floconneuse, rougeâtre ou brune, surélevée densité (en moyenne supérieure à 1,025 - 1,035), avec une teneur moyenne en protéines allant jusqu'à 3%. La microscopie des sédiments dans l'urine est présente dans un grand nombre de globules rouges, de globules blancs, de globules rouges et de cylindres de leucocytes, ainsi que dans les maladies graves - la flore microbienne. Dans l'étude du sang, nous trouvons une leucocytose neutrophile et une augmentation de la RSE. La pression artérielle a augmenté.

Diagnostic différentiel. Lors du diagnostic d'une néphrite aiguë, il est nécessaire d'exclure la néphrose, la pyélite, la pyélonéphrite, la cystite et la lithiase urinaire.

En cas de néphrose, il n’ya pas d’inflammation, d’hématurie et d’hypertension. Lorsque la pyélonéphrite dans l'urine détecte des protéines, du pus, et dans le sédiment, des globules rouges, des leucocytes, des cellules de l'épithélium rénal, des cylindres et des bactéries. Lorsque pyelitis l'urine reste longtemps trouble. L'hypertension prolongée et persistante avec hématurie et la récupération tardive de la fonction rénale sont un indicateur de la transition du processus aigu vers le processus chronique. De la néphrite diffuse doit être distinguée la glomérulonéphrite avec une localisation de nid de la néphrite focale.

Le pronostic du jade dépend du degré de dommages aux reins, de l'évolution de la maladie et de la résistance du corps de l'animal malade. Avec une urémie en développement rapide, le pronostic pour l'animal malade est défavorable.

Traitement. La tactique de traitement des animaux malades présentant des symptômes de jade devrait être basée sur le fait que les animaux peuvent avoir des maladies infectieuses. Par conséquent, les patients avec des animaux néphrites sont isolés et prescrivent un traitement complexe.

Pour éliminer les causes du jade (principalement les facteurs du froid), un animal malade doit être placé dans une pièce chaude, sèche et bien ventilée. Un soin soigneux de la peau est nécessaire - nettoyage avec frottement de la peau.

Dans les 1-2 premiers jours de maladie des animaux malades, la faim est recommandée, puis une quantité limitée d'aliments pour animaux faciles à digérer, pauvres en protéines et en sel de table est prescrite: herbivore - bon foin de prairie, farine d'herbe, racines et jus en farine; omnivore et carnivore - lait, pain, céréales de différentes céréales et légumes bouillis. Les aliments destinés aux animaux devraient contenir plus de glucides, une petite quantité de sodium et une quantité suffisante d'ions potassium et calcium (antagonistes du sodium), qui ont un effet diurétique et hypotenseur sur l'animal malade et stimulent la fonction contractile du myocarde. En outre, le régime alimentaire doit être enrichi en acide ascorbique, en vitamines A et B.

Parmi les agents courants qui affectent le système nerveux, l'utilisation du blocage du rein par la novocaïne est démontrée chez les animaux malades, et l'administration par voie intraveineuse d'une solution à 10% de chlorure de calcium ou d'une solution à 0,5-1% de novocaïne, à raison de 100 à 200 ml acide ascorbique. Si une néphrite aiguë s'est développée sur le fond d'une infection commune ou sur le fondement d'une exacerbation d'une infection focale, un traitement par antibiotiques, y compris la céphalosporine moderne, est administré.

En cas de toxicose et d'œdème graves, on saigne les animaux malades (jusqu'à 2 à 3 litres chez les grands animaux). Les saignements réduisent non seulement la quantité de sel et d'eau dans le corps, mais conduisent également à une réorganisation significative de la réactivité du corps. Après le saignement, les animaux malades doivent recevoir par voie intraveineuse une solution de glucose à 20-40% aux doses habituelles.

Avec le développement de l'insuffisance cardiaque chez l'animal et afin d'améliorer la diurèse, il est nécessaire d'utiliser des préparations de digitaline, d'adonis, de strophanthus, de digitaline et d'oxygène.

Pour améliorer la diurèse, Temisal est utilisé (grands animaux 5-10 g, porcs et petits bovins 0,5 à 2 g), qui peut être administré 3 à 4 fois par jour. En tant que diurétiques, vous pouvez utiliser des décoctions et des infusions de feuilles d’ours, de fruits à l’aneth, une infusion d’astragale à fleurs duveteuses, de diacarbe et d’autres.

Pour améliorer la diurèse et les processus métaboliques, une solution à 40% de glucose, une hémode, une polyglucine à une dose de 0,5 à 1,0 ml / kg de poids animal sont injectés par voie intraveineuse à des animaux malades.

Avec la néphrite, il est recommandé de relaxer les spasmes vasculaires, d'abaisser la tension artérielle et d'améliorer la diurèse par voie intramusculaire en utilisant une solution de sulfate de magnésium à 25% à un taux de 0,2-0,4 ml par 1 kg de poids d'animal. Pour réduire la pression, la réserpine est administrée par voie intraveineuse (chevaux 0,005 à 0,008 g, chiens 0,0005 à 0,001 g).

L'utilisation d'hydrate de chloral, de novocaïne, de suprastine, de pipolfen, etc. est recommandée en tant qu'agents antiallergiques et de soulagement du syndrome douloureux.

La prévention. Les propriétaires d'animaux doivent éliminer rapidement les causes de la néphrite aiguë (traitement rapide des animaux malades infectieux, gynécologiques et chirurgicaux présentant des foyers purulents et purulents - septiques). Empêcher l'animal de trop refroidir, de l'ingérer avec des substances irritantes telles que des aliments ou des médicaments. Ne laissez pas les animaux nourrir des aliments toxiques et une surdose de sel.

Néphrite aiguë et chronique chez le chien

Causes de la néphrite

La néphrite chez le chien peut être associée aux facteurs étiologiques suivants:

1. Lésion infectieuse, caractérisée par une septicémie et une intoxication.
2. Pathologies catarrhales.
3. maladie des brûlures.
4. L'alimentation de certaines parties de certains arbres avec des animaux. Nous parlons de branches de conifères, de feuilles de bouleau et d’aulnes, de roseaux.
5. L'utilisation de préparations d'arsenic, de composés organophosphorés, de créolin et d'autres substances toxiques.
6. Morsures d'abeilles, moucherons, tiques et autres insectes.

Le tableau clinique du jade

En ressentant la région lombaire, on ressent de la douleur. En outre, la douleur chez les chiens peut être détectée dans la région rectale. En règle générale, le flux asymptomatique est caractéristique de la néphrite focale. Seuls les changements dans les analyses d'urine sont possibles. Cela se caractérise par l'apparition dans l'urine de taux élevés de protéines et de globules rouges. Un signe d'un grand nombre de globules rouges dans l'urine est sa couleur brune ou brun-rouge. Également caractérisé par une réaction positive aux pigments sanguins. Les érythrocytes sont détectés dans les sédiments urinaires. Néphrite commune (diffuse) se manifestant par un syndrome œdémateux. Peut-être une diminution de la miction jusqu'à sa disparition. Un symptôme typique du jade est une augmentation de la pression artérielle. En outre, la manifestation de la maladie peut être un essoufflement. Maladies et recommandations Yorkshire Terrier

Anatomie pathologique

À l'autopsie pour néphrite aiguë, il y a une augmentation de la taille des reins. Dans la forme chronique d'un chien, une diminution de l'organe est caractéristique. L'examen histopathologique aide à identifier la dystrophie rénale.

Diagnostics

L'identification de la néphrite aiguë ou chronique chez le chien est caractérisée par des symptômes cliniques caractéristiques, les résultats d'analyses de sang et d'urine et des données d'échographie.

Traitement de la maladie

Au cours des deux premiers jours de traitement, les vitamines sont indiquées pour les chiens et les animaux suivent un régime de famine. En présence de syndrome de l'oedème prévoit l'exclusion ou la limitation de donner du sel et de l'eau. Il est recommandé de réduire la teneur en aliments protéiques et en aliments riches en glucides. La lutte contre la maladie principale est un événement important. Avec la détérioration des reins et empoisonner le corps avec des toxines, la saignée est utilisée. Il est également possible d'introduire du sulfate de magnésie, qui est utilisé par voie intramusculaire ou intraveineuse. La dose de ce médicament dépend du poids du chien. En perfusion, le glucose intraveineux est administré avec de l'acide ascorbique. Avec la détérioration de l'appareil cardiovasculaire montré glycosides cardiaques (digoxine). Pour lutter contre le gonflement, utilisez des compresses, des enveloppements chauds. L'usage de diurétine, de décoctions de feuilles de la busserole et d'autres diurétiques est également présenté. Lors du traitement de la néphrite, divers désinfectants sont prescrits. En règle générale, nous parlons de streptocide blanc, d'hexamine, etc. La présence d'hypertension artérielle est une indication de l'utilisation de la réserpine.

Chien de jade

La néphrite est une inflammation rapide du parenchyme rénal de nature immunoallergique avec une lésion primaire des vaisseaux glomérulaires (glomérulonéphrite) et le passage de l'inflammation au tissu interstitiel. En aval, distinction entre néphrite aiguë et chronique, localisation - diffuse et focale. 57% de toutes les maladies rénales représentent la néphrite.

¦ ÉTIOLOGIE ET ​​PATHOGENÈSE

Une néphrite aiguë peut survenir après le transfert d'infections virales ou bactériennes (peste, hépatite virale, entérite à parvovirus du chien, colibactériose), ainsi que la leptospirose, due à un empoisonnement, une hypothermie, des blessures et d'autres causes. Les foyers d'infection chronique (amygdalite, pyomètre) contribuent au développement de la néphrite. Les facteurs sensibilisants sont les stress, les habitudes alimentaires, les conditions de garde, le refroidissement excessif du chien, la modification du cours des réactions immunologiques et la perturbation réflexe de l'irrigation sanguine des reins.

Les agents responsables de la maladie et leurs toxines sont introduits dans les reins par voie hématogène et provoquent des lésions primaires du tissu rénal. Facteurs contribuant au retard et aux dommages causés aux glomérules par les microbes et les toxines: néphrotoxicité, produits métaboliques, médicaments et irritants, certaines plantes, ainsi que des aliments gâtés.

Les protéines altérées induisent la production des anticorps correspondants dans le système réticulo-endothélial. Ces derniers, formant des complexes avec des antigènes, sont fixés dans les glomérules (lésion secondaire). L'inflammation s'étend aux tissus interstitiels (néphrite interstitielle), aux tubules, aux parois du pelvis et à l'ensemble du rein.

Dans la glomérulonéphrite diffuse aiguë, les deux reins sont touchés, les vaisseaux d'autres organes et tissus sont impliqués dans le processus, mais le dysfonctionnement urinaire est dominant.

Au début de la maladie, on observe une dépression, une fièvre pouvant atteindre 40 ° C, des vomissements violents et une parésie à court terme des extrémités pelviennes; diminution de l'appétit. Les chiens adoptent souvent une posture non naturelle pour uriner. L'urine est trouble, allant du rouge clair au brun, généralement de forte densité, contenant de nombreux globules blancs, globules rouges, épithélium tubulaire, cylindres et sels.

Dans la phase aiguë de la glomérulonéphrite, de l’oligourie, de l’hématurie et de la protéinurie, on observe une hypertrophie bilatérale des reins sur les radiographies. La palpation des reins dans la région lombaire est préoccupante chez les animaux. Il y a un gonflement de l'abdomen, de l'espace intermaxillaire, des cuisses, des paupières, des phénomènes dyspeptiques, des muqueuses pâles. Soif accrue. L'hypertrophie et l'expansion du ventricule gauche du cœur sont enregistrées avec un pouls dur, stressé ou affaibli et un second accent tonal sur l'aorte; augmentation du ton diastolique, du souffle systolique, de la stagnation du sang dans le petit cercle. La cyanose des membranes muqueuses se produit, la pression veineuse augmente.

Du côté du système respiratoire, notez un essoufflement, des râles humides stagnants.

Le sang contient beaucoup d'eau, sa densité est réduite. Dans les cas graves, on observe des symptômes d'urémie azotémique (somnolence, constriction de la pupille, refus complet de manger, convulsions).

La néphrite aiguë peut durer 1 à 2 semaines et se terminer par la guérison ou le décès. Si la maladie est retardée pendant longtemps, elle peut se transformer en une forme chronique de néphrite diffuse.

Les symptômes les plus caractéristiques sont l'apparition soudaine d'une protéinurie associée à une hypertension et à un œdème.

Dans le diagnostic différentiel, il est nécessaire d'exclure la pyélite, l'urocystite, l'urolithiase. La néphrose survient généralement sans hématurie, hypertrophie cardiaque et augmentation de la pression artérielle. Néphrite chronique diffère de la durée aiguë du cours et alternant souvent des stades d'amélioration et de détérioration des patients.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

Prescrire un régime riche en protéines, des antibiotiques céphalosporines (mais avec des taux d'urée dans le sang supérieurs à 25 mmol / l, seules des préparations de nitrofurane sont prescrites).

Prednisolone, aminophylline et strophantine. Goutte à goutte par voie intraveineuse - mannitol et reopoliglyukin (en cas d'oligurie sévère). En azotémie, une dialyse péritonéale est effectuée.

En raison du débordement sanguin du système du petit cercle, une bronchite et une bronchopneumonie sont possibles.

Néphrite chez le chien - une maladie rénale dangereuse

Les problèmes avec le système urinaire sont assez fréquents dans la pratique vétérinaire. Un exemple «canonique» est le jade chez les chiens. Chez ces animaux, cette pathologie est assez fréquente et pose de nombreux problèmes aux chiens eux-mêmes et à leurs propriétaires. Nous allons maintenant parler de ce dont il s'agit et de la façon dont ce «quelque chose» peut être guéri.

Terminologie

En parlant de pseudoscience, c'est le nom de l'inflammation du parenchyme des reins, qui affecte principalement les glomérules rénaux, le réseau de vaisseaux sanguins et le bassin. Si vous n'entrez pas dans les détails anatomiques, nous pouvons affirmer que le processus inflammatoire dans ce cas s'étend aux parties les plus importantes du corps. Tout cela a des conséquences assez graves.

Les causes

Qu'est-ce qui cause la maladie? Il existe de nombreuses raisons, chacune pouvant conduire à un résultat aussi défavorable. Tout d'abord, l'hypothermie la plus banale. Bien sûr, un berger caucasien peut à peine attraper un rhume lors d’une promenade, mais un Chihuahua nain, élevé un soir d’automne humide, dans la cour sans cape chaude... En bref, il est impossible d’exclure une telle possibilité. Mais il faut dire que l'activité de la microflore pathogène ou des parasites est une cause beaucoup plus fréquente de néphrite chez un animal. Ainsi, la leptospirose chez le chien entraîne souvent des processus inflammatoires au niveau des reins. Peste, hépatite infectieuse et entérite - toutes ces maladies sont également souvent précédées d'une néphrite rénale chez le chien.

L'empoisonnement est un autre facteur de prédisposition important de ce processus pathologique. De nombreux poisons sous forme presque inchangée peuvent être excrétés par les reins, raison pour laquelle ils subissent de nombreuses blessures au niveau cellulaire. Ainsi, la néphrite et la néphrose sont constamment diagnostiquées chez des chiens qui vivent depuis longtemps dans la rue et se nourrissent de nourriture avariée (la néphrite chronique se développe souvent chez le chien). Les toxines parasitaires sont également une cause assez commune d'inflammation du tissu rénal. Non, par elles-mêmes, ces substances présentes dans les reins sont assez rares, mais elles affaiblissent considérablement le corps, qui devient très sensible à l'action de la microflore pathogène, voire pathogène.

Classification

Premièrement, la maladie est divisée par le cours: néphrite aiguë chez le chien, subaiguë, chronique, subchronique (lorsque les périodes d’exacerbation et d’amélioration sont étirées). Il existe six types de vétérinaires de cette pathologie:

  • Glomérulonéphrite, qui se caractérise par des lésions des glomérules rénaux, ainsi que du réseau vasculaire.
  • Néphrite shunt rare, qui est une maladie auto-immune grave: dans cette pathologie, des complexes d'anticorps entiers se forment autour des glomérules vasculaires dans le parenchyme de l'organe, qui détruisent la structure du rein.
  • Néphrite interstitielle chez le chien caractérisée par une inflammation des tubules.
  • Pyélonéphrite - lésion purulente du pelvis rénal.
  • Rayonnement, caractérisé par une inflammation prédominante des tubules rénaux.
  • Néphrite héréditaire. On suppose que leur apparition est due à une sorte de défauts génétiques.

Comment manifeste

En règle générale, l'apparition de la maladie se caractérise par une augmentation soudaine et brutale de la température corporelle, bien au-dessus de la norme. Les signes d'intoxication grave de tout le corps se développent rapidement, ce qui se traduit par de fréquents vomissements et des paralysies des membres pelviens sont souvent enregistrées. Mais tous ces symptômes ne sont ni trop spécifiques ni significatifs. Le symptôme principal est l'urine. Non, pas le fait de sa présence, mais l'état de décharge. Chez les chiens atteints de néphrite, l'urine devient trouble et des impuretés de pus et de sang sont souvent visibles à l'œil nu. Étant donné que l'acte de miction devient souvent très douloureux, le chien tente en même temps de prendre des poses, des gémissements ou des grognements extrêmement inhabituels.

Avec le développement du processus pathologique apparaissent souvent un gonflement par le froid dans la région lombaire, ainsi que le gonflement de l'abdomen. Le chien boit beaucoup, constamment et avec enthousiasme. Toutes les muqueuses visibles deviennent bleuâtres et froides au toucher. À première vue, cela semble paradoxal, mais le jade contribue souvent au développement de la pneumonie et de la bronchite. Cela est dû à l'apport sanguin constant de la circulation pulmonaire. Alors qu'en est-il de l'inflammation des reins, aussi étrange que cela puisse vous paraître, peut également être jugée par la toux constante et tendue.

Thérapie

Naturellement, le traitement d’une telle pathologie grave n’est possible que dans une clinique vétérinaire bien équipée. À la maison, par contre, vous ne devriez même pas essayer de «soigner» votre chien, cela finirait fatalement (pour lui). Le fait est qu'il est nécessaire de passer de nombreux tests, de déterminer le type de pathologie spécifique, de prescrire le traitement principal et concomitant pour entretenir le corps. Comment traiter une inflammation du rein, laissez le vétérinaire réfléchir!

Quels sont les signes de jade présumé chez les chiens?

La néphrite chez les animaux est un processus inflammatoire dans les reins de nature diffuse, qui s'accompagne non seulement d'une violation de la fonction urinaire, mais également d'une intoxication de tout l'organisme. L'inflammation affecte le parenchyme de l'organe, des vaisseaux sanguins et du pelvis rénal. L'étiologie de la maladie dépend de nombreux facteurs et est principalement due à la présence d'une infection. Les activités thérapeutiques sont réalisées en tenant compte de la forme de la maladie.

Lire dans cet article.

Raisons du développement du jade

La pratique vétérinaire montre que les causes les plus courantes d'inflammation du rein chez le chien sont les suivantes:

  • Maladies infectieuses transférées. Les micro-organismes pathogènes à l'origine d'infections telles que la leptospirose, la peste des carnivores, l'hépatite virale et l'entérite conduisent généralement au développement d'une néphrite. Les bactéries et les virus pathogènes pénètrent dans les reins par le sang ou par voie lymphogène. Dans ce cas, la maladie est considérée comme une complication après infection.
  • L'hypothermie Une longue marche par mauvais temps, promener des races de chiens de décoration dans des conditions météorologiques défavorables sans vêtements de protection, baigner un animal domestique dans des réservoirs ouverts avec de l’eau froide, le garder dans des locaux humides et non chauffés sont les principales raisons du développement de processus inflammatoires au niveau des reins. Un système immunitaire affaibli aggrave la situation.
  • Helminthiase Les invasions de vers conduisent à une intoxication du corps avec les produits de la vie parasitaire, qui s'accompagne d'une violation de la fonction du système excréteur et du développement d'une inflammation des reins.
  • L'intoxication. L'empoisonnement des amis à quatre pattes avec des plantes toxiques, des vapeurs toxiques, des produits chimiques domestiques toxiques, des pesticides et des solvants est une cause fréquente de développement d'une pathologie rénale. Les substances toxiques sont principalement excrétées par les reins, endommageant leur structure cellulaire et perturbant les processus normaux de formation et d’excrétion de l’urine.
  • Piqûres d'insectes. Les poisons biologiques et les toxines contenant les piqûres de mouches noires, d'abeilles et de tiques ont un effet néphrotoxique prononcé. En endommageant les reins au niveau cellulaire, les toxines conduisent au développement d'une inflammation diffuse.
  • Blessures. En raison de dommages mécaniques ou de la compression d'organes, une réaction inflammatoire se produit dans les tissus rénaux.
  • L'usage de drogues Les médicaments contenant de l'arsenic, la créolin et d'autres drogues peuvent nuire à la fonction excrétrice du corps.

Les vétérinaires signalent également des cas de néphrite chez des chiens qui se nourrissent de nourriture gâtée pendant longtemps. Le groupe à risque comprend les animaux sans abri et les races décoratives avec une sous-couche peu développée.

Symptômes de pathologie chez le chien

L'action d'un facteur négatif provoque un spasme des vaisseaux sanguins dans les reins et le développement de l'ischémie. La production accrue de l'hormone rénine entraîne un rétrécissement de la lumière des vaisseaux, une violation de leur perméabilité.

Le processus pathologique dans son ensemble conduit à une hypertension générale, à une urémie azotémique et à une insuffisance rénale chronique. Les produits du métabolisme des protéines s'accumulent dans l'organisme - l'urée, la créatinine, qui s'accompagne d'une intoxication. Tout cela se manifeste par les symptômes suivants:

  • Augmentation de la température corporelle de 1 à 1,5 degrés. Le chien a le nez chaud et sec, une soif accrue.
  • L'état général est déprimé. Un animal malade est léthargique, apathique, évite les efforts physiques actifs, se promène à contrecœur.
  • L'appétit est réduit ou complètement absent.
  • Changer de posture - le chien se cambre de manière anormale, prend une position forcée.
  • Syndrome de douleur À la palpation dans la région lombaire, le chien montre de l'anxiété et même de l'agressivité. Souvent, un animal malade essaie de mordre le propriétaire en se caressant le dos.
  • Violation de la miction. La forme chronique de la maladie est souvent accompagnée de polyurie. Dans la néphrite aiguë, au contraire, la production d'urine diminue, une anurie ou une oligurie est observée. Lorsqu'il urine à cause de la douleur, le chien adopte des postures artificielles, se plaint, inquiet. Le processus inflammatoire est accompagné de mictions fréquentes. De l'urine boueuse.

Dans les cas graves, il y a une couleur brune de l'urine en raison de la présence de sang dans celle-ci en raison de dommages vasculaires et de la libération de globules rouges. Le contenu dans l'urine de pus en raison de l'action de la microflore pathogène dans les tissus des reins.

  • La couleur des muqueuses visibles passe d'un rose sain à un bleu pâle ou bleuâtre.
  • Gonflement de l'abdomen, des cuisses, des régions sous-maxillaire et inguinale en raison de la rétention de sel et d'eau dans les tissus en raison de la production accrue d'hormone antidiurétique.
  • L'intoxication générale du corps est accompagnée de vomissements, d'une odeur désagréable d'urémie émanant de l'animal domestique, d'une constriction des pupilles, de convulsions et, dans les cas graves, de paralysie. La dyspepsie est l’une des manifestations de l’intoxication du corps par les produits de décomposition des protéines.

Classification

En médecine vétérinaire, il est courant de diviser la néphrite chez l'animal selon la nature du processus en aiguë, subaiguë, chronique et subchronique. La forme chronique de la maladie est une complication de la néphrite aiguë. Dans le cours chronique de la maladie, l'hyperthermie est de nature galopante, les effets de l'intoxication sont légers. La forme aiguë de la maladie est accompagnée de fièvre, d'intoxication prononcée, du développement rapide de l'urémie.

Selon la forme du processus pathologique, les spécialistes vétérinaires distinguent les néphrites diffuses et focales. Dans le premier cas, le processus inflammatoire affecte tous les tissus des reins - pelvis, tissu parenchymal et réseau vasculaire glomérulaire.

En cas de pathologie focale, l'inflammation est localisée dans des glomérules séparés. Cette forme de la maladie va sans phénomènes hypertensifs et sans œdème. Le débit sanguin dans la néphrite focale n'est pas altéré, l'effet de l'intoxication chez l'animal à cet égard n'est pas observé.

Méthodes de diagnostic

Ayant retrouvé les symptômes du jade chez l'ami à quatre pattes, le propriétaire doit immédiatement contacter l'agence spécialisée. Spécialiste vétérinaire, en plus de l'examen général de l'animal, de la palpation de la région du rein, de la tonométrie, prescrivent une analyse clinique du sang et de l'urine.

Les globules rouges et les globules blancs, l'épithélium rénal et les sels se trouvent dans l'urine. La protéinurie et l'hématurie sont des états caractéristiques de l'inflammation des reins. Un test sanguin montre généralement un état accru de protéines, de leucocytes et de créatinine.

Un outil efficace pour le diagnostic est l'échographie. La méthode permet d'identifier la localisation de l'inflammation, d'estimer la taille de l'organe malade, de détecter les modifications destructrices du parenchyme.

La radiographie de contraste, ainsi que la biopsie des reins, peuvent aider à établir le diagnostic. La maladie doit être différenciée de la néphrose, de la pyélonéphrite, de la lithiase urinaire, de l’inflammation de la vessie.

Traitement des formes aiguës et chroniques

Le traitement de l'inflammation infectieuse des reins comprend nécessairement l'utilisation de médicaments antibactériens. La meilleure option serait la nomination d'antibiotiques après le test de sensibilité à la microflore. En pratique vétérinaire, les antibiotiques de la série des pénicillines, les céphalosporines et les tétracyclines sont utilisés dans le traitement de la forme aiguë de la néphrite.

Parmi les pénicillines, l’ampicilline, l’amoxicilline et les ampioks ont un effet bénéfique sur les infections rénales. Parmi les céphalosporines, les vétérinaires utilisent pour la néphrite aiguë Céphalosporine, Céphalexine, Cobactam, Céfazoline.

Les médicaments sont actifs contre les streptocoques et les staphylocoques, la cause la plus fréquente de néphrite chez le chien. L'effet bactéricide sur la plupart des agents pathogènes qui provoquent une inflammation des reins est exercé par des médicaments à base de tétracycline, par exemple la Doxycycline.

Antibiotiques pour le traitement de la néphrite chez le chien

Le sulfalène, la sulfadiméthoxine, le norsulfazole et la furadonine ont un bon effet thérapeutique chez le jade chez le chien: sulfamides et nitrofuranes. Si le taux d'urée dans le sang est supérieur à 25 mmol / l, le traitement n'est effectué qu'avec des nitrofuranes de faible poids moléculaire: furazolidone, furagine. Le traitement par médicaments antibactériens dure au moins 10 à 14 jours.

En forme aiguë, il est important de détoxifier immédiatement le corps. À cette fin, on administre à l'animal une solution intraveineuse de glucose, de chlorure de calcium, de sérum physiologique, de réopolyglukine.

Le traitement de la forme aiguë et chronique de la maladie implique l'utilisation de médicaments diurétiques: acétate de potassium, furasémide, klopamida, chlorure d'ammonium. Les préparations à base de plantes sous forme de décoction de busserole peuvent être prescrites comme médicaments diurétiques selon les recommandations du médecin. Si nécessaire, des sédatifs sont également prescrits à l'animal - des analgésiques, par exemple, Baralgin, Spazgan, No-shpa.

En cas d'hypertension, la réserpine est administrée aux chiens. En cas de symptômes d'insuffisance cardiaque, utilisation de digitale, cardiamine, caféine.

Le succès du traitement de l'inflammation des reins ne dépend pas uniquement de l'utilisation de médicaments. Il est tout aussi important de respecter le régime alimentaire de famine de 24 heures avec le transfert ultérieur de l’animal à un régime alimentaire pauvre en protéines. Chien jusqu'à la récupération complète nourris avec des céréales et des légumes, des produits à base de lait fermenté non gras. La viande dans le régime est recommandé de donner sous forme de bouillons. Le sel est strictement interdit.

Pour les causes, les symptômes et le traitement du jade chez les chiens, voir cette vidéo:

Prévention de la pathologie

Afin de prévenir le développement d'une maladie rénale grave chez un ami à quatre pattes, les vétérinaires donnent aux propriétaires les conseils et recommandations suivants:

  • Vaccination préventive des animaux de compagnie contre les maladies infectieuses.
  • Déparasitage régulier au moins 3 fois par an.
  • Nourrir des aliments frais. Nutrition équilibrée.
  • Prévention de l'empoisonnement.
  • Garder les chiens au chaud, au sec, sans courants d'air.
  • Durcissement progressif des animaux domestiques.
  • Améliorer l'immunité.
  • Prévention de l'hypothermie. Les races décoratives de chiens doivent être promenées dans une combinaison de protection spéciale.
  • Traitement opportun du rhume.

La néphrite chez le chien est une pathologie rénale grave, accompagnée d'un dysfonctionnement de l'excrétion et d'une intoxication générale du corps. La forme aiguë la plus dangereuse de la maladie. Le diagnostic est complexe et repose sur un test sanguin biochimique, un examen clinique de l'urine, une échographie et une radiographie.

Dans le cours aigu et chronique de la maladie, des médicaments antibactériens, des diurétiques sont utilisés, le corps est détoxifié.

Toutes les maladies internes chez le chien Infections et parasites Soins et éducation.. comme lithiase urinaire, néphrite, pyélonéphrite, glomérulonéphrite.

Il y a une gastrite chez le chien, principalement due à une alimentation inadéquate. Cela peut être aigu, chronique, hyperacide, urémique.

Le diagnostic de salmonellose chez le chien semble plutôt inhabituel. Ça arrive? Malheureusement oui. Et une personne peut même être un transporteur.

Néphrite chez le chien: causes, symptômes et traitement

La maladie la plus courante du système urogénital chez le chien est la néphrite, processus inflammatoire qui se produit dans le parenchyme et affecte les vaisseaux glomérulaires et le pelvis. Ces lésions perturbent le processus d’excrétion des déchets du corps du chien.

Types de jade

Il existe plusieurs classifications du jade, en fonction de divers facteurs. Selon le degré de progression de la maladie, la néphrite chez le chien est divisée en:

  • Jade aigu.
  • Jade subaiguë.
  • Néphrite chronique.
  • Néphrite subchronique.

Selon la gravité des symptômes cliniques, la maladie se divise en deux formes: diffuse et focale.

Selon l'anatomie de la lésion, il existe six types de néphrite:

  1. Glomérulonéphrite (l'inflammation affecte les glomérules et les vaisseaux).
  2. Néphrite shunt (des anticorps apparaissent dans le parenchyme qui détruisent la structure du rein).
  3. Néphrite tubulo-interstitielle (inflammation des tubules).
  4. Pyélonéphrite (lésion purulente du pelvis rénal).
  5. Néphrite radique (perturbation du fonctionnement des tubules à la suite d'un rayonnement interne ou externe).
  6. Néphrite héréditaire, conduit à une insuffisance rénale.
Pyélonéphrite aiguë

Les causes

Les principales causes du développement du jade chez le chien sont les suivantes:

  • Hypothermie, elle est particulièrement susceptible chez les chiens de petites races.
  • Maladies infectieuses transférées (peste carnivore, entérite à paravirus, leptospirose).
  • Les lésions parasitaires, empoisonnant les produits de leur activité.
  • Empoisonnement.
  • Piqûres d'insectes.
  • Brûlures
  • Utilisation incorrecte de certains médicaments.

Les symptômes

Les symptômes initiaux du jade sont une forte diminution de l'appétit, une apathie et une augmentation de la température corporelle. En outre, les symptômes commencent à augmenter progressivement en raison du développement d'une intoxication dans le corps de l'animal. Le chien commence à vomir fréquemment, l'urine change de couleur, le sang et des impuretés purulentes sont possibles, les mictions deviennent plus fréquentes. Pendant qu'il urine, le chien a mal, alors il gémit et adopte des postures artificielles. Un chien peut développer une paralysie pelvienne.

Diagnostics

Si l'éleveur a des soupçons de développer du jade chez son animal de compagnie, vous devez immédiatement contacter un vétérinaire. Les procédures suivantes seront effectuées pour le diagnostic du chien:

  • Analyse clinique de l'urine (lorsque la néphrite urinaire se caractérise par une augmentation du nombre de leucocytes et de globules rouges, de sels et de protéines).
  • Échographie (montre une violation de la structure et de la taille des reins, la présence de calculs).
  • Analyse sanguine biochimique et clinique.
  • Dans les cas graves, radiographie des reins avec contraste et biopsie des reins.

Traitement

La thérapie utilisée pour traiter un chien dépend directement du degré de lésion d'un organe et dure de sept à quatorze jours. Elle peut permettre le rétablissement complet de l'animal ou, dans le cas d'une intoxication grave du corps (urémie), entraîner la mort de l'animal. La même maladie peut se transformer en une forme chronique et se manifester pendant plusieurs années.

Après avoir posé le diagnostic approprié le premier jour, le chien sera transféré à un régime de famine. L'alimentation devra être basée sur un régime faible en protéines (céréales, légumes, produits laitiers faibles en gras, bouillons de viande maigre). Dans le régime du chien devrait être complètement absent du sel. Dans les formes légères de jade, cela est suffisant pour que l'animal revienne à la normale et se rétablisse.

Dans la forme aiguë du traitement de la néphrite fondée sur un traitement antibactérien, le chien se voit prescrire de la furadonine avec érythromycine, streptomycine, phénoxyméthylpénicilline, oxacilline, ampicilline, apmyoxine, lincomycine, amoxicilline, antibiotiques.

En parallèle à ces médicaments, des sédatifs sont prescrits, des diurétiques: dichlothiazide, furasémide, clopamide, spirolactone, diacarbe, acétate de potassium, chlorure d'ammonium, le dosage des médicaments dépend du poids de l'animal. En parallèle avec les médicaments utilisés et végétaux diurétiques: décoction de bourgeons de bouleau, feuilles de baies de l'airelle, prêle, busserole.

Si la maladie se présente sous une forme très grave, des injections de sulfate de magnésie sont utilisées pour le traitement du chien afin d'élargir les vaisseaux sanguins et de réduire l'excitabilité des systèmes nerveux et neuromusculaire.

Pour exclure les réactions allergiques aux médicaments, le tavegil, la suprastine, le phencarol ou les médicaments hormonaux hydrocortisone, métipred sont prescrits.

Prévention

Prévention correcte de la néphrite sera l'élimination des causes qui peuvent conduire à l'apparition de la maladie, il est nécessaire de prévenir l'hypothermie, surveiller la nutrition de l'animal, à temps pour traiter les rhumes du chien. Il est très important de ne pas vous soigner vous-même et si vous avez des problèmes de santé chez votre chien, vous devez contacter immédiatement un vétérinaire.

Jade chez les chiens

La néphrite est une maladie rénale assez commune chez le chien, dans laquelle le parenchyme est enflammé, affectant principalement les vaisseaux glomérulaires.

La nature de la maladie est immunoallergique. Selon l'évolution de la maladie, on distingue les néphrites aiguës et chroniques et la localisation - diffuse et focale. Le plus souvent, les chiens développent lentement une néphrite chronique.

Une hypothermie, une intoxication, des blessures, ainsi que des suites de maladies infectieuses (entérite du parvovirus chez le chien, peste, leptospirose) et de nombreuses autres raisons peuvent expliquer l'évolution aiguë de la maladie. La néphrite aiguë survient souvent chez les chiens dont l'urine et l'activité cardiaque sont altérées.

Symptômes de jade chez les chiens

  • Au début du développement du jade, l'appétit du chien diminue, il y a une augmentation de la température corporelle et une dépression.
  • à cause de la douleur des reins, l'animal adopte souvent une posture anormale, cambrant le dos. Et si vous le pressez sur la région des reins ou dans la région lombaire, vous vous inquiétez.
  • le chien apparaît gonflement de l'espace maxillaire, abdomen, paupières, cuisses, symptômes dyspeptiques, vomissements.
  • les muqueuses s'estompent ou deviennent bleues, souvent soif.
  • peut provoquer un essoufflement de la part du système respiratoire, parfois une légère toux ou un rage humide et congestif.
  • en raison de la présence d'un débordement de sang dans le système du petit cercle et de la fièvre, ils détectent une bronchopneumonie et une bronchite.
  • dès les premiers signes de la maladie, il y a souvent une envie fréquente d'uriner.
  • le chien développe rapidement une anurie ou une oligurie.
  • l'urine devient trouble, généralement de forte densité, du rouge clair au brun.

L'analyse montre que l'urine contient de nombreux globules blancs, érythrocytes, cylindres, épithélium tubulaire et sels. Le pH de l'urine change également. Dans la néphrite aiguë, l’excrétion urinaire à court terme de grandes quantités de protéines est caractéristique.

Dans le même temps, le sang est dilué car il contient beaucoup d'eau, la densité du sérum sanguin est réduite. Le diagnostic de l'animal est établi sur la base d'une analyse en laboratoire de l'urine et de données d'examens cliniques.

Traitement de jade chez les chiens

Selon le degré de lésion rénale, la néphrite aiguë peut durer de une à deux semaines et se terminer soit par le rétablissement, soit (avec des signes d’urémie), par la mort de l’animal. Si la maladie est retardée et devient chronique, elle peut durer non seulement des mois, mais aussi des années.

Chez un animal présentant des symptômes de néphrite, une maladie infectieuse doit être suspectée. Par conséquent, elle doit être isolée et le traitement doit être effectué de manière exhaustive. Il est également urgent d'éliminer les causes de la maladie (facteurs catarrhales, par exemple).

Pendant les premiers jours d'exacerbation de la maladie, un régime alimentaire de famine est recommandé, puis une quantité limitée d'aliments faciles à digérer, pauvres en protéines, est prescrite.

Il peut s'agir de céréales provenant de diverses céréales et légumes, de produits laitiers faibles en gras, de soupes de légumes et de bouillons de viande, d'infusions et de décoctions d'herbes médicinales.

  • Pour la néphrite aiguë, un traitement antibiotique est nécessaire (furadonine avec érythromycine ou streptomycine).
  • En parallèle, des sédatifs, des diurétiques (eufilline), des médicaments cardiaques (caféine, cardiomine) sont utilisés.
  • Il est nécessaire d'injecter par voie intraveineuse une solution à 0,5% de novocaïne avec de l'acide ascorbique et une solution à 10% de chlorure de calcium.

Afin de prévenir la maladie, il est nécessaire d'éliminer à temps les causes qui ont provoqué l'aggravation de la néphrite. Ne laissez pas de substances toxiques (avec des médicaments ou des aliments) pénétrer dans le corps d'un animal, évitez l'hypothermie.

Néphrite chez le chien - aiguë, interstitielle

La néphrite chez le chien (nefrit) est caractérisée par un processus inflammatoire dans les reins. Touché par les glomérules vasculaires, il y a une violation du processus d'élimination des toxines du corps.

Considérons en détail l'apparition de jade. Quels symptômes, quels signes caractérisent la néphrite chez un chien. Quel traitement est prescrit au chien en présence de cette maladie.

Contenu de l'article:

Selon la gravité des symptômes, la néphrite est divisée en une forme diffuse, une forme focale. La néphrite peut également se manifester sous forme aiguë ou chronique.

L’aigu est caractérisé par des processus focaux diffus, purulents. L'inflammation peut survenir à la fois dans les reins et dans les tissus. La forme chronique est toujours une complication de la forme aiguë.

Raisons

Les effets septiques, la toxicose, diverses infections sont les causes de la néphrite. Les morsures d'insectes, les brûlures, la drogue, le rhume sont souvent des causes.

Maladies infectieuses telles que l'entérite à parvovirus, la maladie de Carré, la leptospirose. Blessures, intoxication, hypothermie, problèmes du système urogénital, le cœur est également considéré comme la cause de la néphrite.

Les pathologies provoquent des spasmes vasculaires dans les reins, une ischémie. Il y a une production accrue d'une hormone spéciale qui aide à rétrécir les parois des vaisseaux sanguins.

Les capillaires augmentent leur perméabilité, la filtration est perturbée. La pression interne augmente, il y a une augmentation de l'excrétion de l'urine du corps.

Signes de


Caractéristiques caractéristiques au cours du jade:

  • L'appétit diminue;
  • La température augmente;
  • État dépressif;
  • Le chien commence à se cambrer dans le dos en raison de douleurs aux reins;
  • La palpation du dos provoque également des douleurs;
  • L'apparition d'œdème dans les endroits suivants - paupières, mâchoires, cuisses, abdomen;
  • Vomissements;
  • Soif accrue;
  • Les muqueuses de la bouche prennent une teinte bleutée pâle;
  • Essoufflement;
  • La toux;
  • Respiration sifflante;

La circulation pulmonaire est remplie de sang, une maladie fébrile apparaît - la formation d'une bronchite, une pneumonie est possible. Le chien commence souvent à aller aux toilettes "de façon modeste".

L'urine devient boueuse, légère, nuance brune, texture dense. Pour la forme aiguë est caractérisée par une diminution de la quantité d'urine, pour le chronique - une augmentation.

Les scories nitreuses commencent à être mal éliminées du corps, une intoxication est possible - urémie. Le chien peut commencer à avoir des convulsions, des pupilles contractées, de la somnolence.

Du chien "porte" l'odeur de l'urine. Des analyses de sang peuvent détecter la présence d'anémie, de leucocytose. Avec l'urémie, les vétérinaires ne font pas de prédictions positives.

Traitement


Le traitement est directement lié au degré de lésion rénale. Dure généralement deux semaines. Si une urémie survient, cela entraîne généralement la mort d'un chien.

La forme chronique peut être observée pendant plusieurs mois, années. Si des symptômes de néphrite se manifestent, effectuez une étude sur les infections. C'est-à-dire que vous devez d'abord guérir la cause première de la maladie.

Le premier jour, prescrire un régime alimentaire affamé. Ensuite, il est permis de nourrir le chien avec des aliments faibles en protéines, faciles à digérer.

Prévention

Dans les mesures préventives envisagent le traitement des rhumes infectieux, contribuant à l'apparition de la néphrite.

Assurez-vous que le chien ne mange pas de substances nocives et toxiques. Et que savez-vous sur le jade chez les chiens? Partagez votre expérience.

Caractéristiques du système urinaire de chiens

Le système urinaire des chiens comprend les reins, les uretères, la vessie, l'urètre. Ce dernier s'ouvre dans les organes de l'appareil reproducteur, formant ainsi le canal urogénital chez l'homme et le vestibule urogénital chez la femme.

La vessie est située sur les os du pubis, a une capacité exceptionnelle. Comme le remplissage tombe dans la région pubienne.

Les bourgeons du chien sont en forme de haricot. Ce sont des organes à un seul papillaire, courts, épais et lisses, situés de manière rétropéritonéale (rétropéritonéale). La droite est au niveau de 1 à 3 vertèbres lombaires, formant une dépression du foie. La gauche est située au niveau de la 2-4ème vertèbre lombaire, elle est ressentie par le chien debout dans le coin avant de la fosse affamée.

Le bourgeon du rein ressemble à un peigne et s'ouvre dans le bassin, faisant saillie aux extrémités antérieure et postérieure du rein. Les lobes rénaux sont 12-17. Ils ne sont trouvés que par l'emplacement des navires interlobar. L'absence de cupules rénales (les canalicules urinaires du rein communiquent directement avec le pelvis) facilite la propagation de l'infection du parenchyme ou de l'interstitium dans le pelvis et inversement. À cet égard, une caractéristique importante de l'espèce est la forte sensibilité des chiens aux autoallergies.

Vessie: 1 - bas, 2 - artère caudale, ligament 3 - médian.

Système de reproduction féminin

Les ovaires d'une femme adulte sont aplatis et lisses, d'environ 2 cm de diamètre. Situé dans le sac au niveau de la 3-4ème vertèbre lombaire. Le sac est un pli de la membrane séreuse, en elle, cachant l'ovaire, peut accumuler des tissus adipeux.

La trompe de Fallope (environ 3 mm de diamètre et 4 à 10 cm de long) entoure presque l'ovaire dans la région de l'entonnoir et, légèrement incurvée, s'écoule dans la corne utérine.

L'utérus a deux cornes. Les cornes droites, de 10–15 cm de long, de 0,5–1 cm d’épaisseur, divergent en forme de V. La corne droite peut être plus longue que la gauche. La grossesse (58-65 jours) se produit dans les cornes. Le corps est à paroi mince, 4 à 6 fois plus court que les cornes et possède un septum interne (profondeur maximale de 1,5 cm). Le cou est à paroi épaisse, avec des plis longitudinaux et transversaux, avec une partie vaginale. L'utérus non enceinte est situé en partie dans la cavité pelvienne (sous le rectum et au-dessus de la vessie) et en partie dans la région pubienne.

Le vagin a une longueur de 10 à 14 cm et une largeur de 1,5 cm. Sous la membrane muqueuse du vestibule urogénital, se trouve un corps caverneux rempli de sang lors de l'accouplement. Les glandes portales peuvent être absentes dans la paroi ventrale. Les lèvres de la vulve ont la forme de rouleaux à angle ventral aigu.

Le clitoris est très développé, son corps est immergé dans le mur du vestibule, la tête est cachée dans le prépuce du clitoris.

Système reproducteur masculin

Le pénis est droit avec une longue tête cylindrique. À la base de la tête se trouve l'os os du pénis; chez les grands chiens, sa longueur peut atteindre 8 à 10 cm, le devant est agrandi de cartilage ou de tissu fibreux. Son bord supérieur est convexe, il y a une goulotte pour le canal urogénital ci-dessous. Dans le pénis et le canal urogénital, les corps caverneux sont bien développés. L'os est recouvert d'un corps spongieux de la tête et à l'extrémité caudale de la tête - d'un bulbe de pénis. Le sang du corps spongieux pénètre dans le bulbe et dans les veines internes simulées. Ces derniers sont comprimés par le muscle constricteur: cela complique l'écoulement du sang lors des rapports sexuels, augmentant sa durée chez le chien.

À la base de la tête, sur les feuilles de prépuce, se trouvent des follicules lymphatiques et un nimbus de glandes préputiales. Le canal génito-urinaire s'ouvre au bout de la tête.

L'entrejambe des chiens est courte. Le scrotum est situé au caudentral des tubercules sciatiques, près de l'anus. Les plantes à graines ont une forme ellipsoïdale arrondie. Médiastin bien développé, plus proche du centre. Dans la tête de l'appendice, allez 14-17 canaux déférents.

L'épididyme du testicule à la tête et à la queue épaissies et bien développées, de grande taille.

Le cordon spermatique est dirigé obliquement, long. Dans le canal déférent des glandes accessoires, seule la partie fixe de la prostate est développée. Il est de couleur jaunâtre, dense, grand, se compose de deux parties séparées par un sillon faible. Les bulles et les parties bulbeuses de la prostate sont absentes.

Pénis (suite)

Jade

La néphrite est une inflammation rapide du parenchyme rénal de nature immunoallergique avec une lésion primaire des vaisseaux glomérulaires (glomérulonéphrite) et le passage de l'inflammation au tissu interstitiel. En aval, distinction entre néphrite aiguë et chronique, localisation - diffuse et focale. 57% de toutes les maladies rénales représentent la néphrite.

¦ ÉTIOLOGIE ET ​​PATHOGENÈSE

Une néphrite aiguë peut survenir après le transfert d'infections virales ou bactériennes (peste, hépatite virale, entérite à parvovirus du chien, colibactériose), ainsi que la leptospirose, due à un empoisonnement, une hypothermie, des blessures et d'autres causes. Les foyers d'infection chronique (amygdalite, pyomètre) contribuent au développement de la néphrite. Les facteurs sensibilisants sont les stress, les habitudes alimentaires, les conditions de garde, le refroidissement excessif du chien, la modification du cours des réactions immunologiques et la perturbation réflexe de l'irrigation sanguine des reins.

Les agents responsables de la maladie et leurs toxines sont introduits dans les reins par voie hématogène et provoquent des lésions primaires du tissu rénal. Facteurs contribuant au retard et aux dommages causés aux glomérules par les microbes et les toxines: néphrotoxicité, produits métaboliques, médicaments et irritants, certaines plantes, ainsi que des aliments gâtés.

Les protéines altérées induisent la production des anticorps correspondants dans le système réticulo-endothélial. Ces derniers, formant des complexes avec des antigènes, sont fixés dans les glomérules (lésion secondaire). L'inflammation s'étend aux tissus interstitiels (néphrite interstitielle), aux tubules, aux parois du pelvis et à l'ensemble du rein.

Dans la glomérulonéphrite diffuse aiguë, les deux reins sont touchés, les vaisseaux d'autres organes et tissus sont impliqués dans le processus, mais le dysfonctionnement urinaire est dominant.

Au début de la maladie, on observe une dépression, une fièvre pouvant atteindre 40 ° C, des vomissements violents et une parésie à court terme des extrémités pelviennes; diminution de l'appétit. Les chiens adoptent souvent une posture non naturelle pour uriner. L'urine est trouble, allant du rouge clair au brun, généralement de forte densité, contenant de nombreux globules blancs, globules rouges, épithélium tubulaire, cylindres et sels.

Dans la phase aiguë de la glomérulonéphrite, de l’oligourie, de l’hématurie et de la protéinurie, on observe une hypertrophie bilatérale des reins sur les radiographies. La palpation des reins dans la région lombaire est préoccupante chez les animaux. Il y a un gonflement de l'abdomen, de l'espace intermaxillaire, des cuisses, des paupières, des phénomènes dyspeptiques, des muqueuses pâles. Soif accrue. L'hypertrophie et l'expansion du ventricule gauche du cœur sont enregistrées avec un pouls dur, stressé ou affaibli et un second accent tonal sur l'aorte; augmentation du ton diastolique, du souffle systolique, de la stagnation du sang dans le petit cercle. La cyanose des membranes muqueuses se produit, la pression veineuse augmente.

Du côté du système respiratoire, notez un essoufflement, des râles humides stagnants.

Le sang contient beaucoup d'eau, sa densité est réduite. Dans les cas graves, on observe des symptômes d'urémie azotémique (somnolence, constriction de la pupille, refus complet de manger, convulsions).

La néphrite aiguë peut durer 1 à 2 semaines et se terminer par la guérison ou le décès. Si la maladie est retardée pendant longtemps, elle peut se transformer en une forme chronique de néphrite diffuse.

Les symptômes les plus caractéristiques sont l'apparition soudaine d'une protéinurie associée à une hypertension et à un œdème.

Dans le diagnostic différentiel, il est nécessaire d'exclure la pyélite, l'urocystite, l'urolithiase. La néphrose survient généralement sans hématurie, hypertrophie cardiaque et augmentation de la pression artérielle. Néphrite chronique diffère de la durée aiguë du cours et alternant souvent des stades d'amélioration et de détérioration des patients.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

Prescrire un régime riche en protéines, des antibiotiques céphalosporines (mais avec des taux d'urée dans le sang supérieurs à 25 mmol / l, seules des préparations de nitrofurane sont prescrites).

Prednisolone, aminophylline et strophantine. Goutte à goutte par voie intraveineuse - mannitol et reopoliglyukin (en cas d'oligurie sévère). En azotémie, une dialyse péritonéale est effectuée.

En raison du débordement sanguin du système du petit cercle, une bronchite et une bronchopneumonie sont possibles.

Pyélonéphrite

La pyélonéphrite est appelée inflammation du bassin, du rein et des reins.

La maladie est due à une infection hématogène du pathogène à partir du foyer purulent; la voie ascendante de sa réception des foyers purulents dans les voies urinaires et les organes génitaux, et lymphogène - de l’intestin.

Les facteurs sensibilisants sont une augmentation de la pression dans le bassin et les voies urinaires, une altération de la circulation sanguine dans les reins, ainsi que divers types d'hypothermie.

Les symptômes varient selon que la lésion est unilatérale ou bilatérale.

Dans le cours aigu de la maladie, on note de la fièvre, une perte d’appétit, de l’épuisement, un pouls rapide et la respiration. Sensibilité à la palpation au niveau des reins, enregistrez des mictions douloureuses et fréquentes.

L'urine est trouble, contient jusqu'à 2% de protéines, ainsi que du sang et des caillots muco-purulents gris-jaunâtres. Dans ses sédiments - l'épithélium rénal, petits corps purulents. La leucocytose neutrophile est enregistrée dans le sang. La densité de l'urine diminue. Une masse purulente est excrétée du vagin.

Parfois, la maladie est extrêmement rapide: dépression, effondrement et décès dans les 12 heures. Avec le cours aigu - de un jour à trois semaines, se termine par un décès ou une chronicité.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

La pyélonéphrite chronique se transforme dans la plupart des cas en néphrose ou néphrosclérose.

PIELOGRAM REINS NORMAUX ET IMPARES:

1 - rein sain,

2 - la ligne reliant les sommets des sinus du pelvis forme un contour convexe ovale uniforme parallèle à la surface du rein,

3 - pyélite et hydronéphrose rénale,

4 - la ligne reliant les sommets des sinus du pelvis, forme un contour irrégulier avec zapadeniya,

5 - pyéloectasie due à une accumulation de liquide,

6 - le lieu d'obstruction de la lumière de l'uretère

Néphrose

La néphrose est une maladie dystrophique d'échange des reins de type non inflammatoire, caractérisée par une modification principalement dégénérative des tubules de la moelle.

¦ ÉTIOLOGIE ET ​​PATHOGENÈSE

Le développement de la néphrose est associé à une intoxication de l'organisme et à des troubles métaboliques (intoxication alimentaire; troubles du métabolisme des protéines, des graisses, des minéraux et des vitamines; intoxication par des composés organochlorés, du phosphore, de l'arsenic; complications de certains processus pyo-phlegmeux). La néphrose est souvent une complication du jade et de la pyélonéphrite.

Lorsqu'elles sont excrétées par les reins, les endotoxines provoquent des modifications dégénératives de l'épithélium tubulaire (jusqu'à la nécrose). Développé une violation de la circulation sanguine dans les reins. Il y a une perte importante de protéines dans l'urine (jusqu'à 2,5-15 g par jour) en raison d'une altération de la réabsorption tubulaire. À cet égard, la teneur en albumine du plasma diminue, ce qui est la cause de l'œdème, et la teneur en lipoprotéines et en cholestérol augmente.

Symptômes communs: perte d'appétit, émaciation, troubles du tractus gastro-intestinal. Les signes d'insuffisance rénale sont enregistrés: gonflement des paupières, extrémités, affaiblissement de la fonction cardiaque (pouls rapide, petite obturation et petite vague), augmentation de l'excitabilité nerveuse et apparition de convulsions tonico-cloniques.

Le syndrome néphrotique est caractérisé par quatre symptômes cliniques principaux: la protéinurie, la cylindrurie, l'ascite et l'œdème, la cachexie.

En cas de maladie bénigne, la miction diminue, l’urine contient des protéines; dans les sédiments, renferment des cellules de l'épithélium rénal, des globules rouges et des globules blancs. Le nombre de globules rouges est réduit.

Dans la néphrose sévère, une insuffisance rénale se développe avec des signes d’urémie. L'amélioration est accompagnée de polyurie. L'urine est légère, de faible densité, contient une petite quantité de protéines.

Avec la participation des glomérules dans le processus, il se produit une rétention d’azote.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

La thérapie n'apporte pas de succès. Lorsque le syndrome néphrotique a recommandé l'introduction de la prednisone; Cela améliore l'état général. L'ascite est éliminée par perfusion goutte à goutte de mannitol. Pour la normalisation du métabolisme des protéines prescrit alvezin et rétabolil. Antibiotiques et Vitamine B12 utilisé comme un remède symptomatique contre le développement d'une infection.

Urolithiase

Cette maladie s'accompagne de la formation de dépôts de sable et de divers calculs urinaires de composition chimique dans le pelvis rénal, la vessie ou l'urètre. La maladie se caractérise par son développement après la quatrième année de la vie de l'animal mais, exceptionnellement, une pathologie peut également survenir au cours de la première année (chez les chiots jusqu'à l'âge de 3 mois, lorsque le métabolisme est particulièrement stressant). La maladie est plus sujette aux femmes.

Les causes de la formation de calculs dans la vessie sont les suivantes: infections, perturbation de l’équilibre acido-basique et du métabolisme du sel, activité des glandes parathyroïdiennes, manque de rétinol et de calciférol dans le régime alimentaire, aliments importés et complément alimentaire. Les microorganismes jouent un rôle majeur dans la formation de calculs chez le chien (streptocoque hémolytique, staphylocoque, bactérie du crustacé).

La maladie touche principalement les races de chiens chondrodystrophes: elles se caractérisent par une altération du métabolisme phosphore-calcium (hyperparathyroïdie); chez les teckels mâles, en raison d'une violation de leur métabolisme de la cystine. Les chiens dalmatiens forment souvent des calculs d'acide urique: leur corps a des difficultés à transporter l'acide urique vers le foie en quantité suffisante pour le convertir en allantoïne.

Chez le chien, les calculs d'origine mixte se forment dans l'ordre d'apparition suivant: urates, phosphates, oxalates, cystine, carbonates, acide urique. Les pierres de phosphate et le sable se forment très rapidement. Parfois, les calculs biliaires sont trouvés en même temps.

La formation de calculs dans les voies urinaires s'accompagne de symptômes d'inflammation des organes de la miction et d'une violation de l'écoulement de l'urine. Les patients diminuent ou disparaissent l'appétit, la dépression possible, la somnolence. Quand une pierre est formée dans le bassin du rein, des symptômes de pyélite peuvent apparaître. Après des mouvements actifs de l'animal, une hématurie est détectée.

Au cours de la période de latence du traitement (avant la survenue d'une obstruction des voies urinaires), il n'y a toujours pas de signes cliniques clairement exprimés de la lithiase urinaire, mais les résultats des tests de laboratoire sur les urines et le sang indiquent sa présence.

Lorsqu'elle est bouchée, la maladie se manifeste par des coliques urinaires, une miction réfractaire à l'urine fréquente, une anxiété, une miction perturbée ou une anurie et des modifications de la composition de l'urine. La maladie se manifeste souvent par une pyélonéphrite ou une cystite.

Les coliques se manifestent par des accès d'anxiété intense. L'animal crisse, gémit, prend la pose pour la miction, augmente la fréquence du pouls et de la respiration, la température augmente. Durée des attaques jusqu'à plusieurs heures. Entre les attaques enregistrent une forte dépression, le chien est indifférent, se lève et se déplace avec difficulté.

L'urine est trouble, mélangée à du sable urinaire, sa couleur est sombre, avec une nuance rougeâtre (mélange de sang), se détache difficilement, par petites portions, de gouttes. Lorsque l'urètre est complètement bloqué, l'anurie est enregistrée.

La palpation des reins et de la vessie est douloureuse. La paroi inférieure de l'abdomen est tendue et bombée. Le volume de la vessie a considérablement augmenté.

La maladie est aiguë et conduit à la mort de l'animal.

Urocystite

La cystite est appelée inflammation aiguë ou chronique de la membrane muqueuse de la vessie. Urotsistit - inflammation de la vessie et de la membrane muqueuse de l'urètre.

La maladie peut être primaire et secondaire.

¦ ÉTIOLOGIE ET ​​PATHOGENÈSE

La maladie elle-même survient rarement, en général une complication de pyélonéphrite, de lithiase urinaire, de lésions parasitaires des organes urinaires avec dioctofils et capillaires. Lorsque la résistance du corps est affaiblie, la microflore pathogène (streptocoques, staphylocoques, Escherichia coli, Corynébactéries et champignons) pénètre dans l’urètre et la vessie par des voies hématogènes et lymphogènes.

E. coli et proteus présents dans l'urine jouent un rôle important dans l'étiologie. La rétention d'urine provoque sa stagnation et sa décomposition, et une cystite primaire se développe. Une cause fréquente d'inflammation de la membrane muqueuse de la vessie est sa lésion par des vers, des calculs urinaires ou du sable. Les animaux hypothermiques, en particulier ceux de l'aine et de l'abdomen, contribuent également au développement de la maladie.

Au fil du temps, l'inflammation entraîne la prolifération pathologique de l'épithélium de la membrane muqueuse de la vessie, l'épaississement de ses parois. Des défauts ulcératifs (cystite ulcéreuse) ou une nécrose complète des parois de la vessie (cystite gangréneuse) peuvent se former.

Marquez des mictions fréquentes. Avec la progression de l'inflammation, la pollakiurie est accompagnée de douleur. L'apathie, la fièvre, l'anorexie, les vomissements sont possibles. La quantité quotidienne d'urine excrétée peut être réduite. L’urine est jaune foncé ou rougeâtre, contient de l’ammoniac, une inflammation purulente et une odeur de cadavre; elle ressemble parfois à du pus; dans la dernière de ses portions, on trouve un mélange de sang, souvent sous forme de caillots. À l'avenir, le besoin d'uriner devient continu, bien que l'urine ne soit ni excrétée ni excrétée par les gouttelettes. Dans de tels cas, les chiens sont très inquiets. ils ont augmenté la douleur.

Une vessie épaissie et douloureuse est palpée à travers la paroi abdominale. Parfois, à la suite d'un blocage de l'urètre avec des produits pour l'inflammation, celui-ci est rempli d'urine. Laboratoire au début de la maladie dans l'urine détecte un pH acide, puis alcalin, protéines, globules rouges et bactéries.

Dans l'urine, beaucoup de leucocytes, des cellules épithéliales de la vessie, sédimentent.

La cystite catarrhale avec un traitement rapide se termine par la guérison.

L'urocystite doit être différenciée de la pyélite, de l'urétrite et de la lithiase urinaire.

Différencier de la pyélonéphrite sur la localisation de la douleur. De plus, avec la pyélonéphrite, la miction est indolore et du sang se trouve dans le troisième échantillon d’urine.

La présence de parasites et de calculs urinaires exclut les études parasitologiques et radiologiques.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

Boisson abondante, chaude sur l'abdomen. Pour l'acidification de l'urine et l'activation de la diurèse, il est recommandé d'ajouter la décoction de prêle à l'eau. La colique est éliminée avec le baralgin et des antibiotiques supplémentaires sont prescrits pendant 10 jours.

Dans la cystite chronique, la diathermie UHF est prescrite: 10 séances tous les deux jours.

L'inflammation de la vessie lors du traitement tardif est compliquée par la formation d'ulcères, de nécrose, de paracystite, d'inflammation du bassinet du rein et de néphrite.

Maladies de la région génitale de la femme

D'un ovulation à l'autre, des modifications physiologiques se produisent dans l'appareil sexuel des femmes, l'ensemble s'appelle le cycle sexuel. Dans le cycle sexuel, il y a quatre périodes.

Proestrum - le début de l'oestrus, dure 7-10 jours. La libération d'œstrogènes dans le sang - l'estrone et l'estradiol - provoque une hyperplasie des tissus de l'appareil reproducteur, les préparant à la perception des œufs. Les écoulements sanguins et muqueux du vagin sont le résultat d’une fuite de sang des capillaires endométriaux. Les lèvres sont gonflées, la membrane muqueuse du vagin est hyperémique, le col de l'utérus est ouvert. La femme développe le désir sexuel, mais elle n'autorise toujours pas les hommes.

Estrus - la période de chaleur dure 5 à 10 jours. Au cours de cette période, la femelle admet le mâle et éprouve une forte excitation sexuelle. Les pertes vaginales sont incolores, le canal cervical est ouvert, la membrane muqueuse est hyperémique et recouverte de mucus. Du 9ème au 12ème jour à partir du début de l’oestrus, toutes les 3 heures, une ouverture des follicules matures se produit et la sortie des ovocytes - l’ovulation. Chaque ovocyte dure plusieurs heures après l'ovulation dans l'ovaire, puis descend dans les trompes de Fallope et se transforme en un ovule mature.

Metoestrum - 3ème période, d'une durée de 30 à 60 jours. L'excitation sexuelle cesse. La sécrétion de mucus par le vagin est réduite et le gonflement des lèvres est réduit. Au lieu de follicules éclatants sous l'influence de l'hormone lutéinisante (gonadotrophine), de petits corps jaunes se forment. Ils commencent à produire de la progestérone, ce qui inhibe la poursuite de l'ovulation et provoque une restructuration de la muqueuse utérine. Les œufs non fertilisés sont détruits.

Anestrum - période de repos de 90 à 130 jours. La femme n'a aucun désir sexuel.

La membrane muqueuse du vagin est sèche et anémique. Les corps jaunes s’atrophient, perdent leur couleur jaune et sont appelés corps blancs à cette époque. À la fin de cette phase, sous l’influence de la gonadotrophine, la croissance et la maturation des follicules dans les ovaires reprennent.

L'oestrus rare ou au contraire souvent répété, l'apparition de pertes vaginales anormales, l'augmentation du volume de l'abdomen et l'augmentation de la soif, l'élargissement et la déformation des grandes lèvres, l'alopécie symétrique et la pseudo-lactation indiquent une maladie de l'appareil génital de la femme.

Anostria

L'anostrie est l'absence d'oestrus résultant d'un hypofonction ovarienne congénitale ou acquise.

¦ ÉTIOLOGIE ET ​​PATHOGENÈSE

Causes - manque de production d'hormones du lobe antérieur de l'hypophyse et de la glande thyroïde, mauvaises conditions de l'animal.

L'absence d'oestrus est possible avec une anostrie de puberté, juvénile, post-partum et galopante. L’anostrie de la puberté est l’absence d’oestrus entre 14 et 18 mois. Anostrie après la première ou la deuxième vague - jeune, après l'accouchement - après l'accouchement.

On parle d'anostrie sautante lorsqu'il y a plus de 10 mois entre deux estrus.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

Les femelles sont traitées au début de l'année ou à l'automne, alors qu'elles ont habituellement de l'oestrus. Les injections d'œstrogène sont administrées à petites doses (stimulation de la production de gonadotrophines). De fortes doses inhibent la synthèse des gonadotrophines. Du 4ème au 8ème jour après l'apparition des signes d'œstrus, une gonadotrophine sérique (ménopausée) est également administrée tous les deux jours. Le premier œstrus se déroule souvent sans ovulation: la fécondation ne se produira que dans l’oestrus suivant. Si cette méthode ne réussit pas, le traitement n'est pas renouvelé.

Estradiol - 4 injections de 0,1-0,6 mg tous les trois jours.

Gonadotrophine sérique - 25-50 IE.

Sous-pays

Sous-poil - oestrus doux.

Le flux se manifeste dans les termes habituels, mais procède à une décharge abondante de mucus du vagin sans gonflement des lèvres. La palpation de l'utérus provoque sa réduction.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

La gonadotrophine sérique est administrée 2 fois avec un intervalle de 3 jours. Il est recommandé d'accoupler la femelle 4 jours après la dernière injection. En cas d'échec du traitement, des œstrogènes sont également administrés.

Oestrus Long

L'œstrus prolongé est un trouble fonctionnel endocrinien associé à des modifications morphologiques des organes génitaux; caractérisé par une augmentation de la durée de la phase du proestrum ou de l'oestrus.

Les kystes folliculaires se développent à partir des follicules de Graaf. Le diamètre du kyste - de 1 à 5 centimètres, ils se confondent en groupes allant jusqu’à 10 centimètres de diamètre. Les kystes folliculaires se manifestent cliniquement par un estrus prolongé avec des pertes vaginales sanglantes, une hyperplasie mammaire et un fibroliomyome génital.

De neovulirovannyh follicules matures et le corps jaune dans l'ovaire peuvent former une cavité - kystes.

¦ ÉTIOLOGIE ET ​​PATHOGENÈSE

Normalement, les phases du cycle sexuel se remplacent, la libération de la prochaine hormone dans le sang provoque la production de la prochaine hormone. L'oestrus prolongé provoque une surproduction d'œstrogènes (l'intoxication estrogénique chronique est une espèce caractéristique des chiens et est causée par un faible métabolisme de ces hormones par le foie). Plus commun chez les boxeurs et les petits caniches.

Un excès d'hormones entraîne des modifications morphologiques des organes correspondants et une rupture de leurs fonctions (allongement de la période oestrale).

Attraction prolongée des sexes, estrus prolongé, lésions cutanées, pseudo-lactation.

Radiographiquement, il est parfois possible d'identifier de petites ombres radio-opaques (ovaires sclérosés). Très rarement, les gros kystes ovariens.

Il existe quatre types d'oestrus prolongé.

Type 1. Période d'essai prolongée (plus de 21 jours). Les hommes sont excités par le contact. Les lèvres femelles sont gonflées, la membrane muqueuse est gonflée et les écoulements vaginaux hyperémiques et rougeâtres.

Type 2. La période d'essai prolongée. Les mâles ne sont pas excités. Les femelles d'âge moyen présentent un gonflement des lèvres, de légères pertes vaginales rouge-brun, de fortes démangeaisons, une acanthose noire de la peau des organes génitaux.

Type 3. Période prolongée d'oestrus (plus de 12 jours). Les symptômes sont les mêmes que pour le type 2, mais les écoulements vaginaux ne sont pas rouge sang, mais muqueux, et la peau n'est pas affectée de manière aussi sévère. La pseudolactation, la soif, l'augmentation de la VS et la leucocytose sont enregistrées.

Type 4. Le métoestrum précoce étendu. Les femelles âgées de 10 à 12 mois immédiatement après l’oestrus sont malades.

La maladie se caractérise par un gonflement des lèvres, des pertes vaginales séreuses muqueuses ou purulentes, une augmentation de l'utérus. Le chien a une forte soif, pas d’appétit, une laine terne, échevelée.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

Type 1. Entrez 0,01-0,02 mg d'estradiol et après 24 h 100 - 500 UI d'horiogonado-tropin.

Type 2. 50-100 UI de choriogonadotropine sont injectés une fois.

Le traitement de type 3 est similaire au traitement de type oestrus 2, mais associé à une antibiothérapie de 10 jours (gentamicine - 2 mg / kg, carbénicilline - 100 mg / kg).

Type 4. L'utilisation d'antibiotiques à large spectre pendant 10 jours (ampicilline, oxacilline à 30 mg / kg) est indiquée.

Endométrite

Par la nature de l'exsudat et la manifestation de la maladie, distinguent la cataracte, la cataracte purulente et l'endométrite latente.

¦ ÉTIOLOGIE ET ​​PATHOGENÈSE

Au cœur de la maladie se trouve un trouble endocrinien qui entraîne une augmentation du taux d'œstrogènes dans le sang. Cela provoque une hyperplasie pathologique de l'endomètre et de ses glandes, entraîne des modifications des parois des vaisseaux sanguins. La microflore non spécifique dans l'utérus provoque des lésions de l'endomètre et de l'endométrite chronique.

L'endométrite catarrhale chronique se développe à la suite d'une endométrite postnatale aiguë, à la suite de l'introduction d'une infection après le coït. L'utérus est nettoyé par le canal ouvert du col de l'utérus. L'endométrite chronique purulente-catarrhale est une complication de la catarrhale chronique ou se développe à partir d'une endométrite aiguë post-partum purulente-catarrhale.

L'endométrite latente chronique est un type de catarrhale chronique avec de légères modifications structurelles de la membrane muqueuse de l'utérus.

Endométrite chronique catarrhale: on enregistre un écoulement de mucus squameux trouble au niveau des organes génitaux, souvent avec un mélange de sang; hyperémie bandée de la membrane muqueuse du vagin; le col est ouvert. À la palpation à travers la paroi abdominale, la fonction motrice de l'utérus est réduite. Les cycles sexuels ne sont pas violés. Après l'accouplement, la fécondation ne se produit pas.

En cas d'endométrite catarrhale purulente, un exsudat mucopurulent mélangé à du sang est sécrété par les organes génitaux, qui est détecté par palpation à travers la paroi abdominale et révèle une augmentation de l'utérus sans rigidité avec fluctuation.

Les muqueuses vaginales et la bouche du col utérin sont fortement hyperémiques, oedémateuses. Les cycles sexuels sont violés.

Avec l'endométrite latente, les cycles sexuels ne sont pas violés, mais après la fécondation, la fécondation n'a pas lieu. Le col de l'utérus s'ouvre pendant l'oestrus.

Le diagnostic de l'endométrite latente peut être établi par une méthode expresse en laboratoire sur les acides aminés soufrés, présents dans le mucus lors d'une inflammation.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

Bonne alimentation et nutrition.

Injection intramusculaire de synestrol et d'antibiotiques pendant 3-4 jours. Masser l'utérus à travers la paroi abdominale dans le sens allant de la poitrine au bassin 2 fois par jour pendant 5 à 8 jours. 2-3 fois avec un intervalle de 7 jours, les préparations tissulaires sont injectées sous la peau. Lorsque l'endométrite latente est limitée à l'utilisation de préparations tissulaires et au massage de l'utérus.

Les douches utérines avec des solutions désinfectantes sont contre-indiquées!

Étant donné que l'endométrite est associée à une augmentation du taux d'œstrogènes, l'utilisation de médicaments inhibant l'ovulation a été démontrée.

Solution de Sinestrol 1% - 0,2-1,5 ml 2 fois avec un intervalle de 24 à 48 heures.

Pénicilline - 3-4 fois par jour pendant 3-4 jours.

Narkolut - 2,5-5 mg pendant 5 mois (ne donnez pas de proestrum: le risque de pyométrie!).

Pyometra

Pyometra - une maladie polysystémique caractérisée par l'accumulation d'exsudat dans l'utérus sur fond d'inflammation purulente de la membrane muqueuse.

Pyometra se développe chez le chien dans 80% des cas après des manifestations répétées d'une fausse grossesse.

¦ ÉTIOLOGIE ET ​​PATHOGENÈSE

Cette maladie se développe à la suite de troubles hormonaux dus à une endométrite catarrhale chronique et à une pureté catarrhale. Pendant la période de métastase, le corps jaune sécrète activement la progestérone, la sécrétion des glandes utérines augmente, les contractions utérines sont supprimées et le canal cervical est fermé par une membrane muqueuse envahissante et enflée.

Dans l’utérus, le liquide s’accumule lorsque les microbes s’accumulent et se désintègrent sous forme purulente du fait de la migration des leucocytes de la membrane muqueuse dans celle-ci.

Les cycles sexuels sont perturbés, l'état général de l'animal s'aggrave, une léthargie, des vomissements, une diarrhée peuvent survenir, le volume de l'abdomen augmente, parfois la température augmente, parfois un exsudat purulent avec du sang est libéré de la fente génitale.

Cliniquement distinguer petit pyomètre, quand il y a un gonflement des lèvres et l'abondante décharge de pus, ainsi qu'un grand pyomètre, dans lequel il n'y a pas de symptômes décrits.

La palpation à travers la paroi abdominale détermine l'augmentation des cornes de l'utérus.

Le laboratoire a fixé une augmentation de la RSE, une leucocytose, une monocytose, une anémie, une hypoalbuminémie, une hyperglobulinémie, une azotémie, une acidose, des taux élevés de phosphatase alcaline, de créatinine et d'urée.

Le contenu de l'utérus est constitué de microorganismes aérobies et anaérobies.

Grâce à la radiographie, on peut observer une augmentation des cornes de l'utérus et une échographie révèle la présence de liquide à l'intérieur. Le corps et les cornes de l'utérus descendent dans la cavité abdominale.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

Le traitement est rapide. L'ablation de l'utérus par l'incision abdominale est pratiquée car une fois qu'une maladie est apparue, malgré une amélioration possible, elle se reproduit après l'oestrus.

Avec une accumulation importante de pus dans la cavité utérine, ses parois peuvent se rompre. Les masses purulentes, pénétrant dans la cavité abdominale, provoquent le développement d'une péritonite diffuse.

Pathologie de la grossesse et du post-partum

Un prolapsus vaginal est observé dans la seconde moitié de la grossesse avec des erreurs d’alimentation et un manque d’activité physique. Cela est dû à l'augmentation de la pression intra-abdominale associée à la relaxation du sphincter du vestibule et à l'étirement de la fibre périnéale. Le prolapsus partiel du vagin se manifeste par la saillie de la paroi supérieure, s'observe en position couchée et n'affecte pas le déroulement de la grossesse et de l'accouchement.

Fausse grossesse

La fausse grossesse est une pathologie caractérisée par des changements physiologiques et mentaux dans le corps du chien.

Chaque fois après l'oestrus, des changements hormonaux se produisent dans le corps du chien, qu'il ait été accouplé ou non. La cause d'une fausse grossesse est la formation du corps jaune au cours de l'oestrus.

Les symptômes apparaissent entre 5 et 8 semaines après la fin de l’oestrus. Le chien apparaît tous les signes de la grossesse, jusqu'à la toxicose. Il y a un gonflement des glandes mammaires avec une lactation ultérieure. Le chien sort à contrecœur, fait preuve d'anxiété, ramène les jouets à sa place, les met sous les mamelons, adopte la pose de la mère qui allaite.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

Tout d’abord, vous ne pouvez en aucun cas faire plaisir à un chien - vous devez lui enlever ses jouets qu’elle prend pour ses chiots. Il est nécessaire d'exclure de l'alimentation des chiens des produits laitiers. Il n'est pas recommandé de filtrer le lait des mamelons.

L'administration parentérale d'inhibiteurs indirects et directs de la prolactine est prescrite comme traitement médicamenteux: la naloxone est un antagoniste de la morphine (0,01 mg / kg de poids corporel de l'animal 1 à 2 fois par jour jusqu'à l'obtention de résultats visibles); Bromkriptine - inhibiteur de la prolactine (0,01 mg / kg de poids corporel de l'animal 1 fois par jour jusqu'à la disparition complète des symptômes de la maladie). Les effets secondaires de l’utilisation des deux groupes de médicaments peuvent être des nausées et des vomissements. Par conséquent, 30 à 40 minutes avant l’administration d’un médicament thérapeutique, un chien est administré dans l’un des médicaments antiémétiques - métoclopramide, cérucal, raglan: 1 comprimé une fois 30 à 40 minutes avant le début du traitement.

Si le chien reçoit une quantité importante de lait, il est nécessaire de piquer le camphre (sous-cutané avec 1 ml 3 fois par jour pendant 1-2 jours), de lui donner des comprimés de bromophorum (1 comprimé 2 fois par jour pendant une semaine. Pour éviter la mastite, frottez le lait glandes d’alcool ou d’huile de camphre.

Si, après toutes les procédures, les glandes mammaires restent dures, chaudes et rouges, il est nécessaire de consulter un médecin.

Toxicose de la grossesse

La toxicose est une affection douloureuse causée par des changements dans le corps causés par la grossesse.

Le plus souvent, la toxicose survient à la suite de modifications mineures de l'état de santé d'une chienne en gestation.

Les symptômes de toxicose apparaissent 20 à 22 jours après l'accouplement et se traduisent par une apathie, des nausées et des vomissements périodiques.

Il y a un changement d'appétit: le chien refuse de manger ou, au contraire, commence à manger trop et avec avidité.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

Tout d'abord, vous devez faire attention au régime alimentaire de nourrir le chien. Il est également recommandé de donner des légumes (betteraves, carottes, tomates, oignons, ail, etc.).

En cas de refus de manger, il n'est pas nécessaire de nourrir le chien de force, très probablement, dans quelques jours, l'appétit sera rétabli. En cas d'appétit accru, vous pouvez ajouter une alimentation quotidienne supplémentaire sans modifier la quantité principale d'aliments consommée (à l'exception des légumes ajoutés). Vous ne pouvez pas suralimenter le chien (ni sous-alimenté). Lorsque des vomissements indomptables doivent immédiatement contacter un vétérinaire.

Éclampsie post-partum

L'éclampsie postnatale est une maladie nerveuse aiguë qui se manifeste par des crises soudaines et des crises tonico-cloniques.

Les raisons ne sont pas encore claires. Selon l’hypothèse existante, la maladie est une conséquence de l’auto-intoxication ou de l’anaphylaxie sur la base de l’absorption de protéines de colostrum ou de la désintégration des lochies, de l’anémie ou de l’hyperémie du cerveau.

Dans la période post-partum, moins souvent lors de l'accouchement, le chien apparaît anxieux et des crampes musculaires, yeux roulés, la salive mousseuse coule. Souvent, l'animal perd conscience, des stimuli externes réagissent avec une augmentation des crises.

L'attaque dure entre 5 et 30 minutes, puis le chien se lève, regardant autour de lui, mais se calme immédiatement. Dans les intervalles entre les attaques, aucun signe de la maladie ne se manifeste. Les attaques sont répétées après quelques heures, puis cessent soudainement.

METHOD MÉTHODE DE TRAITEMENT RECOMMANDÉE

L'animal est en paix complète. Caféine-benzoate de sodium (solution à 20% de 0,5-1 ml) ou morphine chlorhydrique (solution à 1% de 1-3 ml) est injecté par voie sous-cutanée.

Si l'éclampsie survient chez une chienne pendant l'accouchement, des mesures doivent être prises pour compléter l'accouchement.